Iniquité

Iniquité

  Hey. Hey. Hey les jeunes. Fuck you les jeunes. Six mois de grève, des centaines de nuits à marcher comme des cons dans la rue avec votre idéalisme et vos aspirations d’équité. Et qu’est-ce que vous avez en retour? Un gel temporaire des frais de scolarité? Les riches eux autres au moins, ils l’ont l’affaire. Deux jours de couverture médiatique ininterrompue de leur petite crise de pipi, le patronat, le ministre Bachand, Lucien “gaz de schiste” Bouchard, toute la fière armée de laquais de Powercorp qui y sont allés d’une série d’éditoriaux qui peuvent, pour quelqu’un de sain d’esprit, paraître d’une malhonnêteté intellectuelle complètement révoltante. Et bien le gouvernement va faire des compromis, négocier. Bref, faut faire attention à nos riches, ils sont pas nombreux, et leur nombre semble diminuer sans cesse. Pas comme les crisses de sales pauvres, une véritable plaie. Tu les vois partout, dans les jobs de misère, des fois dans deux emplois misérables. Pis ces calisses là, ils osent demander aux riches de donner PLUS?

Moé j’suis ben d’accord avec Johanne Marcotte (en passant, un beau coup de relations publiques pour Québécor Média, je pensais jamais que vous réussiriez à trouver un invité qui ferait passer Martineau pour un être humain récupérable, mais là vous avez fait très fort). Les riches là, ben ils paient déjà tout en double. En plus de la taxe santé qu’ils paient au même prix que les plus pauvres (SCAN-DA-LEUX), ils doivent encore payer les frais de clinique privée pour les soins de leur vieille mère, pas comme le pauvre qui n’en aurait pas les moyens et qui la laisserait tout bonnement CREVER dans le système public. Même chose avec les frais de scolarité, le riche doit payer les taxes scolaires comme tout le monde en plus du coût de l’école privée où il envoie sa progéniture (bon on en paye aussi une partie avec nos impôts, mais je m’aventure un peu trop loin dans la mise en contexte, je m’éloigne de la narrative médiatique). Et que dire des taxes exorbitantes sur les produits de luxe? Les pauvres n’ont pas de tels soucis eux!

Oh, mais là je vous vois venir avec vos arguments réfléchis. Vous allez me dire que la paix sociale est au bénéfice de tous et que le riche, il profite autant des services que n’importe qui (d’ailleurs ces services sont généralement assurés par le pauvre) et que dans un vide économique, il n’y aurait pas de “riches” et de “pauvres”, seulement des gens qui devraient s’entraider et contribuer s’ils voulaient conserver un ordre social qui permet à la civilisation de fleurir. Mais on est pas encore rendu là, il nous reste un tas de guerres stupides à livrer parce qu’il y a encore des ressources à extraire et des trucs inutiles à fabriquer.