Le Partage

Le Partage

  Ma femme me demandait ce matin, tu as vu la vidéo de l’agent 728? Oui, je l’ai vue. C’est hallucinant ce qu’elle disait à son superviseur, tout a été enregistré. Bof, ai-je répondu, en quoi est-ce pire que ce que Lysiane Gagnon écrit quotidiennement? Ou Martineau? Ou Duhaime? Elle a certes un vocabulaire moins soigné, mais quand elle parle des crottés, elle attaque les mêmes cibles que la ligne éditoriale de nos principaux médias. 728 elle, elle a au moins le mérite d’être parfaitement transparente par rapport à sa position face aux enjeux sociaux; j’ai bien rigolé en lisant les gens en costumes (vous savez, les gens importants) qui parlaient entre deux évanouissements de son discours “grossier et vulgaire”. Vous pouvez les matraquer et les gazer à volonté, même leur crever les yeux au besoin, mais surveillez vos écarts de langage, de grâce.

L’agent 728, c’est une pitoyable créature, à mon avis, comme un chien qu’on aurait entraîné à mordre qui un beau jour, Ô surprise, mord un quidam. Jamais on ne va remettre en question cette institution qui fait régner l’ordre par la coercition. On va sacrifier une bonne femme qui s’exprime mal, qui n’est pas particulièrement jolie ou agréable dans ses interactions pour éviter d’avoir à considérer le fait que nous finançons à même nos impôts un organisme paramilitaire qui ne sert plus nos intérêts collectifs.

Le renvoi de cette brute ne réglera rien. Tant que les gens s’abrutiront en consommant les médias de masse sans s’en méfier, sans faire preuve d’un minimum d’esprit critique, il y en aura d’autres pour prendre sa place avec entrain. Et d’autres pour applaudir les prochains actes de brutalité policière, à condition bien sûr que le tout ne soit dirigé qu’en direction des crottés.