Incident

Incident

  Sans répit, les vaillants médias du Québec passent au microscope chaque décision du nouveau gouvernement. Éveillés de leur torpeur par la défaite du parti qui représentait le mieux les intérêts de leur caste, les journalistes québécois s’efforcent avec un zèle remarquable de combattre un gouvernement qu’ils considèrent injuste et à la limite du légitime. On a eu droit à la couinade du siècle quand le PQ a annoncé une hausse d’impôts pour les plus riches de la province. Le chant des coquerelles caresse à nouveau nos oreilles à propos du financement des écoles privées (à propos, amis journalistes, si vos enfants fréquentent l’école privée et que vous écrivez un billet concernant ce dossier, ne devriez-vous pas au moins déclarer cette situation histoire de conserver un minimum de crédibilité? Je plaisante bien-sûr, je suis très conscient que le niveau d’intégrité est particulièrement bas dans votre profession.)

Le résultat de ces petites crises médiatiques, c’est que toutes les mesures moindrement progressives présentées par un gouvernement loin de l’être sont abandonnées, mais ne vous inquiétez pas, on va entendre reparler de la “juste part” sous peu. Faut quand même que les figurants s’activent un peu pour que les véritables stars puissent jouir pleinement de leur statut de nanti.

Pour finir, une beau lynchage médiatique de l’agent 728, on trouve plein de dossiers en fouillant un peu (c’est drôle à quel point on manquait de motivation pour fouiller il y a quelques mois, trop occupés à fabriquer des sondages qui favorisaient le parti Libéral, j’imagine). On déniche des experts qui lamentent la formation des policiers, c’est sans doute là qu’il faut investir. On a des mauvaises écoles au Québec, c’est bien connu; on a qu’à constater à quel point les forces de l’ordre se comportent dans le reste du monde actuellement pour le comprendre. Que le problème serait avec l’idée fondamentale que nous avons besoin d’une entité paramilitaire pour sillonner les rues afin d’empêcher les gens de boire une bière dans l’encadrement d’une porte à quelques mètres d’une terrasse? C’est absurde voyons, s’il n’y avait pas tout ces policiers avec leurs armes, nous serions probablement en train de nous entretuer sauvagement au lieu d’aller travailler, consommer et…ah mais vous connaissez la comptine.