Le Cheval Pâle

Le Cheval Pâle

  J’ai envie de mettre un beau casque de construction jaune bien pétant, d’enfourcher mon gros camion d’une teinte tout aussi agressante et de faire route vers les sables bitumineux de l’Alberta. J’ai vu les photos, une larme a coulé sur ma joue poilue et j’ai aussitôt sorti mon drapeau canadien du placard. Je suis vraiment fier de vivre dans un pays qui offre un paysage aussi fantastique. Dire qu’il y a des sots qui seraient prêts à perdre l’accès tout à fait gratuit dont nous bénéficions vers ces dunes noirâtres, sous prétexte que nous ne partagerions pas les valeurs de nos compatriotes à l’ouest. Hey, j’ai des petites nouvelles pour vous les idéalistes: jobs pis cash.

C’est énervant à un moment donné de toujours tout réduire aux jérémiades habituelles, l’environnement, l’écologie, mais oui moi aussi j’aime ça la nature, mais c’est pas ça qui met de la bouffe sur ma table de cuisine.

Moi j’achète la nourriture à l’épicerie, pis mon eau sort d’un robinet quand elle est pas dans une pratique bouteille de plastique. Qu’est-ce que j’en ai à cirer d’un cours d’eau quelque part là-bas, c’est pas comme si les produits toxiques qui y sont déversés vont se rendre jusqu’à moi un jour. Pis la Presse m’a dit que c’était super bon pour tout le pays les sables bitumineux, je vois pas pourquoi j’irais penser plus loin.

La seule petite insécurité que je pourrais avoir par rapport à l’exploitation de cette précieuse ressource au détriment de toute la vie autour, c’est que ma personne de confiance dans le domaine de la propagande industrielle, Lucien “Non, je suis absolument pas un vibrant portrait de la malhonnêteté” Bouchard, n’a pas encore fait de sortie publique pour nous encourager à boire le pétrole à la pompe. Quoiqu’il tire du large ces temps-ci en traitant les activistes écolo de mouvements sectaires. C’est clair que ça doit l’héberluer un brin d’être confronté à des convictions qui ne s’achètent pas à rabais.