Votre Honneur

Votre Honneur

  Je crois qu’il serait judicieux de la part du gouvernement du Québec d’organiser un séminaire obligatoire pour les citoyens afin de leur rafraîchir la mémoire à propos du code civil et des diverses infractions juridiques qu’il est possible de commettre tout en étant persuadé d’agir dans les limites de la charte des droits et libertés. Ça fait trop longtemps que nous vivons sous l’impression que nous avons une liberté d’exprimer nos opinions politiques, il faut quand même nous laisser un peu de temps pour devenir des prolétaires dociles qui craignent la matraque et le cachot.

Et là je relis mes textes avec une certaine angoisse. Il me semble que je n’ai pas écrit que je considérais que les juges n’étaient que des pitres nauséabonds grimés en personnages respectables qui achetaient leur place avec des donations partisanes. Mais je ne peux pas en être certain, j’ai beaucoup écrit cette année. Je sais que j’ai fait des images qui représentaient les magistrats sous la forme de blattes anthropomorphiques, une autre avec un juge marionette dans le chapeau d’un gros cafard capitaliste. Ouf, il va falloir être prudent, surtout que la commission Bastarache nous a appris que le processus de nomination des juges était “perméable à des influences de toutes sortes”. Je n’ai pas été tendre avec le PLQ dans mes pamphlets, j’espère qu’il n’y a pas de juge qui aurait été nommé, contre toute attente, par l’intercession de ce parti.

En tout cas, le jugement rendu contre Gabriel Nadeau-Dubois est vraiment arrivé à point pour sauvegarder la confiance du public dans l’administration de la justice. Ça devenait gênant de regarder la commission Charbonneau, de se demander vainement “Mais qu’est-ce qu’on peut faire, ces calisses là nous ont volé et en plus ils vont augmenter nos taxes”. Là je respire mieux, je sens qu’on vit dans une société ou on nous garantit la primauté du droit sur l’arbitraire. J’ai même oublié que les forces de l’ordre ont regardé ailleurs pendant des années pendant que des policiers faisaient de l’abus d’autorité et inventaient des charges contre des concitoyens.

Enfin, franchement, vous les étudiants, vous devriez récupérer vos cotisations aux associations étudiantes. En tout cas, au minimum cesser de fréquenter les assemblées, vous perdez votre temps, un juge l’a dit (quoi, est-ce un son céleste que j’entends lorsque je prononce ce doux et majestueux mot, “juge”? Ah, tiens, non, plutôt une vieille merde qui tombe au loin). Le Québec ne vous confère aucun véritable droit de grève, la grève c’est plus un droit que vous aurez peut-être plus tard quand vous allez travailler, mais probablement pas si on se fie à la tendance actuelle dans la belle province. En tout cas, au moins, on a des émissions de qualité pour se divertir, comme Occupation Double ou Denis Lévesque, peuvent pas en dire autant en Afghanistan, hein? Hein?