Les Vieux

Les Vieux

  Si le néolibéralisme s’attaque aux jeunes, il ronge aussi du côté des aînés en les livrant aux institutions privées. Les enfants en garderie, les deux parents au boulot, les vieux dans un centre, voilà notre Québec aujourd’hui, une petite humanité fragmentée qui erre un peu perdue dans une société où tout s’est accéleré trop rapidement. On peut acheter un tas de choses avec de l’argent, il faut produire les choses pour avoir de l’argent; il y a une fuite quelque part dans ce raisonnement.

Nos parents nous ont donné la possibilité d’un monde où nous sommes extrêmement lucides. Les nouvelles institutions médiatiques nous permettent de vérifier rapidement une information à travers plusieurs sources. Malheureusement, nombreux sont ceux dans la population plus âgée qui n’a pas su ou pu s’adapter à cette nouvelle réalité; elle dépend toujours entièrement des vieux médias, en qui elle a pleine confiance, ce qui est tout à son honneur, et qui ajoute au sentiment de mépris que nous devrions tous éprouver pour ces polichinelles qui manipulent honteusement la réalité. Croyez-vous que nos aînés auraient laissé la jeunesse se faire battre dans les rues s’ils n’y avait pas eu LCN qui faisait passer en boucle une image de vitrine fracassée (ça aurait pu être la vôtre!) au lieu de montrer les policiers qui poivraient et matraquaient une foule pacifique? Si cette narrative de “jeunes voyous” n’était pas reprise de manière légèrement plus subtile (très légèrement) par Gesca-Powercorp-RadioCan, pour assurer que l’histoire reste cohérente?

Une vieille main ridée et tremblotante, elle a déjà tenu la vôtre avec beaucoup plus d’assurance pour vous aider à marcher.