La Leçon

La Leçon

  Ah, le retour en classe, une nouvelle session qui s’amorce, ses traditionnelles initiations où les nouveaux étudiants sont humiliés par les anciens, tout simplement parce que ces derniers ont eux aussi de leur temps subi cette expérience dégradante.

Parlant d’expérience dégradante, en lisant la Presse ces derniers jours, j’ai l’impression toute bête que la fine équipe GescaPowerCorp ne veut vraiment pas que je vote pour le PQ. Je pensais alors à la nouvelle Radio-X de Montréal, au soulagement que j’ai ressenti en sachant qu’enfin (ENFIN) on allait briser l’emprise de la damnée gauche libérale sur les médias. On avait théoriquement de la difficulté à trouver une publications où l’on vantait les mérites d’un vote pour la CAQ (François Legault va tous nous sauver avec ses pouvoirs de gnome de jardin, vous allez voir. Si vous laissez une dent sous votre oreiller, à la tombée de la nuit, il va venir faire votre ménage et laisser une bonne odeur de sourire factice dans votre maison).

J’espère que vous avez finalement compris comment fonctionne le système. Le gouvernement prend une décision qui, pure coïncidence j’en suis persuadé, est toujours dans l’intérêt de ses principaux donateurs; certaines gens bien mécontents, manifestent leur désaccord en marchant dans la rue, accompagnant leurs slogans de pancartes artisanales; le gouvernement les ignore complètement et profite de l’occasion pour se rendre à un dîner d’affaire avec ceux qui comptent vraiment dans la société (indice: pas vous); les gens rentrent après leur marche, convaincus d’avoir fait une différence et rien ne change et bienvenue en 2012. Si vous décidez par malveillance de ne pas suivre le script et de vous improviser citoyen libre, et bien il y a la douce caresse de la matraque pour vous ramener à l’ordre.

Une semaine encore avant le fameux vote qui va tout régler. On va sauver la démocratie avec un beau gros ‘X’ dans un rond.